•     L'été se termine, toute l'agitation des mois précédents se dissipe sensiblement, la nostalgie prend les coeurs, les souvenirs prennent le pas sur les projets d'avenir : l'hiver approche, la vie se fige, les feuilles tombent et la nature, dans son éternel retour, se meurt une autre fois.

       Voici une chanson de DDT, grand groupe russe, dont j'ai déjà parlé dans un article sur le rock russe. La chanson s'appelle, évidemment...Qu'est ce que l'Automne !

    Automne : ДДТ - Что такое осень - YouTube

    .

    Qu’est-ce que l’Automne, c’est le ciel,

    Le ciel qui pleure sous tes pieds,

    Dans les flaques s’envolent et les oiseaux et les nuages,

    Automne cela fait si longtemps que je n’ai été avec toi.

    Dans les flaques s’envolent et les oiseaux et les nuages,

    Automne cela fait si longtemps que je n’ai été avec toi.

     

    Automne, dans le ciel brûlent les vaisseaux

    Automne, j’aimerais quitter la terre.

    Pour un ailleurs où dans la mer se noie le chagrin

    Automne, lointain obscur.

     

    Qu’est-ce que l’Automne, ce sont des pierres,

    La fidélité à la Neva qui s’assombrit,

    Automne tu as rappelé à l’âme

    L’essentiel,

    Automne, à nouveau j’ai perdu ma tranquillité.

    Automne tu as rappelé à l’âme 

    L’essentiel,

    Automne, à nouveau j’ai perdu ma tranquillité

     

    Automne, dans le ciel brûlent les vaisseaux

    Automne, j’aimerais quitter la terre.

    Pour un ailleurs où dans la mer se noie le chagrin

    Automne, lointain obscur.

     

    Qu’est-ce que l’Automne, c’est le vent

    Qui joue à nouveau avec les chaînes rouillées,

    Automne ramperons-nous,

    Volerons-nous jusqu’à la réponse

    De savoir ce qu’il adviendra de notre nation et de nous.

    Automne ramperons nous,

    Vivrons-nous jusqu’à l’aurore,

    Automne, que nous arrivera t-il demain.

     

    Automne, dans le ciel brûlent les vaisseaux

    Automne, j’aimerais quitter la terre.

    Pour un ailleurs où dans la mer se noie le chagrin

    Automne, lointain obscur.

     

    Dans le brouillard, la ville fond dans ses multitudes,

    Automne, que savais-je de toi,

    Combien de feuilles vont tomber :

    L‘Automne a toujours raison.

     


    votre commentaire

  • kolomenskoe - diaporama flash

     

       Petite promenade dans un très beau parc du sud de Moscou pour cette dernière journée de l'été indien : Kolomenskoye. La première église est typique de la Russie ancienne, avec un dôme en forme de tente. Le palais en bois vers la fin du diaporama est le domaine d'Alexei Mikhailovich, deuxième de la dynastie des Romanov, ayant régné au dix-septième siècle. Il a été détruit sous Catherine II et reconstruit il y a peu.  


    3 commentaires
  • L'ange de feu

        Valeri Brioussov est un poète symboliste, compliqué, rappelant l'oeuvre de Mallarmé. Il a également traduit Shakespeare et Baudelaire en russe.

        Auteur de nombreux vers, il n'a écrit que deux romans, dont l'un, "L'ange de feu", est, pour toujours, et de tout ce qu'il me fut donné de lire, mon roman favori. Comment peut-on être aussi érudit, se positionner en "poète pour les poètes" (même si c'était là le titre que l'on donnera plus tard à Pasternak), et écrire aussi simplement, et de façon aussi intéressante ? Que ce soit au niveau du style autant que du fond, je n'ai jamais retrouvé une telle maîtrise, chez aucun auteur, toute époque confondue.

       Evidemment, certains universitaires trouveront dans ce roman aux allures de poupée-gigogne de quoi amener de l'eau à leur moulin, il est si facile de démontrer que "L'ange de feu" est une oeuvre élitiste.

       Je l'ai lu un nombre incalculable de fois et peux vous le dire : ce n'est pas le cas. Le coeur parcourt ses pages beaucoup plus facilement que l'esprit, et plus les chapitres défileront, plus votre coeur prendra la relève de votre tête.

       Et donc, l'histoire : on est au seizième siècle, Ruprecht, jeune chevalier allemand, rentre d'Amérique où il a fait fortune. Arrivé en terre germanique, il s'arrête dans une auberge pour la nuit. Il est réveillé en plein sommeil par des cris d'une chambre voisine. Il force la porte et y découvre Renata, qui lui raconte alors une histoire incroyable : petite, elle tenta de séduire un ange, et est depuis tourmentée par des démons. Elle poursuit l'espoir de retrouver son ange qui, selon ses dires, aurait pris forme humaine.

       Je ne vous raconte pas la suite, le roman ne connaît aucun temps mort. Il fait, pour moi, partie des plus belles oeuvres jamais écrites.

       A noter que Prokofiev en a fait un opéra, dont voici un extrait : http://www.youtube.com/watch?v=abaxUdpHhbM

          


    votre commentaire
  •   Spleen est un groupe de rock qui est devenu très célèbre dans les années 90, entre autres grâce à une chanson quelque peu provocante disant : "Notre président ne fume pas et ne boit pas, il ferait mieux de fumer et de boire".

      La chanson suivante est un cri du coeur, que l'on pousse lorsque l'on regarde vers le ciel, et que tout ce que l'on y voit est une accumulation désastreuse de menaçants nuages. Ou lorsqu'on a cette impression malheureuse que la glace qui entoure notre coeur ne fondra plus jamais.

       La chanson est ici, accompagnée de très belles photos, vous trouverez ma traduction ci-dessous : http://www.youtube.com/watch?v=su0vxiGAkXU

      

    On a trop forcé sur la dose,

    On s’est souvenus de tout ce que l’on voulait oublier,

    Ou on s’est couchés trop tard sur les rails,

     

    Dieu est fatigué de nous aimer,

    Dieu est fatigué de nous aimer,

    Dieu est simplement fatigué de nous aimer,

    Dieu est simplement fatigué

     

    La voilà la douille de la balle qui est partie,

    La carte que l’on ne peut pas couvrir,

    Nous restons seuls dans ce monde,

     

    Dieu est fatigué de nous aimer,

    Dieu est fatigué de nous aimer,

    Dieu est simplement fatigué de nous aimer,

    Dieu est simplement fatigué

     

    Je te raconterais bien tout ce que je sais,

    Mais on n’a pas le droit de parler de cela,

    La neige tombée ne fondra plus jamais,

     

    Dieu est fatigué de nous aimer...


    votre commentaire
  •    Je vous invite à une promenade dans un parc du centre-ville de Moscou, pompeusement nommé "parc Muséon-parc des arts", mais qui est en fait un cimetière de statues, soit qu'elles n'aient trouvé leur place ailleurs, soit qu'elles appartiennent à une époque révolue.

     

    Lire la suite...


    2 commentaires