• Parc Muséon

       Je vous invite à une promenade dans un parc du centre-ville de Moscou, pompeusement nommé "parc Muséon-parc des arts", mais qui est en fait un cimetière de statues, soit qu'elles n'aient trouvé leur place ailleurs, soit qu'elles appartiennent à une époque révolue.

     

     

          Situé sur les bords de la Moskova, discrètement camouflé derrière de nombreux arbres et arbustes, et à deux pas du parc Gorki, voici Muséon. Un parc assez petit remarquable de par sa collection de statues.

         Ci-dessus : Sergueï Essenin, qui fut le mari d'Isadora Duncan, et dont la poésie est toujours appréciée de la jeunesse russe.

         Le parc foisonne de statues en tous genres, mais est également très agréale en soi, avec de petits étangs un peu partout, et des balançoires pour les enfants.

         Monument à la gloire de Pierre premier sur les bords de la Moskova, créé par le sculpteur controversé Zurab Tseretseli. Les moscovites se demandent toujours s'il est génial ou si c'est un charlatan. A vous de voir.  

         On trouve de surprenantes oeuvres dans le parc, ainsi cette barque remplie de lapins. Où vont-ils donc ? Trouver un refuge avant l'hiver ?

         Ci-dessus : une des vues du muséon. Ne tombez pas dans le piège du visiteur classique. Ne faites pas le tour en 10 minutes, laissez vous plutôt aller et errez tranquillement dans ce reposant environnement.

         Ci-dessus : Bouratino, équivalent russe de Pinocchio. En fait, l'histoire a été réécrite en russe et pour les russes par Alexeï Tolstoï (ne pas confondre avec l'auteur d'Anna Karénine !), et un film soviétique a immortalisé les aventures du petit personnage.

        Ci-dessus Lomonossov, à qui l'on doit beaucoup aujourd'hui en physique !

         Une autre vue du parc.

        Cette kolkhosienne nous invite dans la partie soviétique du parc, consacrée, en grande partie, aux monuments déchus après 1990. 

         l'URSS-soutien du Monde, nous dit cette inscription.

         Il fut un temps où le culte de la personnalité, et particulièrement celle de Lenine, dépassait toute raison, et ce quelles que soient vos opinions politiques. "Un peuple athée inventerait son propre Dieu", nous disait Voltaire.

         Joseph Staline, le "petit père des peuples", qui fut condamné par le pouvoir soviétique dès sa mort par Nikita Khrouchtchev, chef d'Etat lui succédant. Aujourd'hui pourtant l'on trouve encore des gens pour le regretter.

         Maxime Gorki, écrivain très apprécié du pouvoir soviétique. Nijni Novgorod portait son nom en URSS, et encore aujourd'hui vous ne trouverez pas d'express Moscou-Nijni, mais des Moscou-Gorki à la gare. Il voyait dans la littérature un moyen politique plus qu'une forme d'art.

        Cette statue de Dzerjinskii se trouvait juste devant le KGB, place de la Lubianka, et fut déboulonnée après la tentative ratée de reprise du pouvoir par les communistes en 1991. A noter que Dzerjinskii est l'inventeur de la terrible Tcheka, devenue plus tard KGB.

       On termine par ce globe, assez nouveau, je n'ai pas vraiment saisi au profit de quelle organisation il avait été installé, mais il nous montre la sortie de ce joli parc. J'espère que sa visite vous fut agréable.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 2 Octobre 2011 à 19:13

    Moi, j'aime bien le monument à la gloire de Pierre I° et la barque pleine de lapins, ça correspond assez à mes gouts, mais dans l'ensemble ce parc me paraît joyeusement surréaliste!

     

    2
    pierre russie Profil de pierre russie
    Jeudi 6 Octobre 2011 à 08:58

    Oui jp, c'est un parc assez étonnant la première fois que l'on y entre ! Le monument de Pierre 1er est original, et surtout vraiment impressionnant de vu de près.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :