• Datcha

    J'ai passé mes week-ends du mois d'août à la datcha, et comme il n'est pas certain que tout le monde sache ce que cela peut bien être, j'ai décidé de vous expliquer cela à l'aide de quelques photos prises par votre humble serviteur.

    Une datcha est une maison de campagne en Russie (et dans certains autres pays de l'est). Elle est traditionnellement en bois, mais peut-être en brique ou en béton. La différence avec la maison secondaire en France, par exemple, est qu'elle est d'un prix tout à fait abordable pour la classe moyenne citadine.

    Les russes y vont en général pour le week-end, mais certains y prennent leurs quartiers d'été. 

    Les avantages de la datcha sont évidemment qu'on peut y respirer un peu d'air frais, y planter ses propres tomates et faire du jardinage.

    Les désavantages sont dans l'entretien, et également, justement, dans les tomates et le jardinage (tout cela fatigue un peu quand même !).

    Une datcha comporte en général un ameublement rudimentaire, en général pas mal de meubles en bois, et un inévitable poële à bois pour se chauffer lorsque les nuits sont un peu fraîches.

    Les maisons sont assez vastes, il y fait toujours chaud et il y règne toujours un calme absolu. Je ne suis pas vraiment comme les russes, et je ne trouve pas que cela soit une mauvaise chose lorsque il pleut : bien au chaud à l'intérieur, avec quelques amis, à manger et boire un peu de vin, quoi de plus convivial ?

    Il y a peu de datchas avec piscine, dont la construction et l'entretien ne sont pas donnés, mais il y en a par contre très peu qui n'ont pas leur "bania", ou bain russe (la cabane derrière la serre en est un). Pour les profanes, le bania est synonyme de sauna; au cas où, malgré tout, viendrait me lire quelqu'un d'aussi ferru que moi de saunas et autres hammams, je vous explique tout de même la différence :

       Le hammam (ou bain turc) est chauffé en principe par un feu sous une pierre, sa température est peu élevée (+40 environ) et est humide : on se retrouve plongé dans un bain de vapeur d'eau, ce qui fait transpirer.

       Le sauna, d'origine scandinave, est sec, et extrêmement chaud (entre 70 et 100 degrés, mais j'ai déjà vu des saunas à 120 degrés. Ma résistance personnelle s'arrête là, au delà je ne peux plus entrer). On y transpire énormément, au bout d'environ cinq minutes en général.

       Le banya est un peu moins chaud que le sauna, mais est surtout commandé par un rituel bien particulier.

       D'abord, on doit y aller nu et à plusieurs (laissez votre pudeur au vestiaire !). C'est la tradition, mais il y a aussi une explication logique : nu, parce que le port (possible) d'un maillot-de-bain favorise le développement des bactéries, et à plusieurs parce qu'on doit se fouetter avec une sorte de balai fait de branches d'arbustes. Rien là de masochiste, cela ne fait pas du tout mal et permet une meilleure circulation du sang. On effectue en général trois passages au banya, entre lesquels on boit du thé et on papote. Les plus motivés, l'hiver, iront sauter dans un trou fait dans un étang gelé à leur sortie du bain. Je ne l'ai jamais fait, et ne crois pas que j'en aurai un jour le courage !

    Après avoir passé quelques temps au bania (ce qui vous promet déjà, croyez-moi, une belle nuit ! Si vous êtes insomniaque, allez trois fois cinq minutes dans un sauna en France, puis buvez deux verres de vin après, vous me reparlerez de vos insomnies !), le temps est venu de manger quelque-chose !

    La tradition, en Russie, à la datcha en particulier, est de manger des chachliki,ou brochettes de viande cuites au barbecue (ici des amis à moi préparent des côtes de porc). Accompagné de vin (la vodka est possible, mais on sent tout de même baisse importante de sa consommation ici. Je ne me base sur aucune statistique pour dire cela, il ne s'agit que de mon observation personnelle, je peux donc me tromper !). Après un bon repas sous le ciel étoilé, précédé de trois passages au bania, le moment est venu d'aller dans le jardin admirer les étoiles qui brillent comme jamais, loin de la ville !

    Bania, chachliki, jardinage, bricolage et promenades, sont très traditionnels en Russie, et tout le monde fait plus ou moins la même chose, ici le week-end. Un mot existe même en russe pour les gens qui vont à la datcha : "les datchniki".


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 1er Septembre 2011 à 07:20

    Bonjour,


    C'est une très belle maison et mais est-ce qu'il y a des commerces autour ? un cinéma ? merci

    2
    pierre russie Profil de pierre russie
    Jeudi 1er Septembre 2011 à 10:45

    Bonjour Mirinda !

       Il y a un magasin près de la maison, et un marché paysan. Mais l'essence même de la datcha est d'être un peu sauvage, donc personne n'a envie d'avoir un cinéma à côté de chez lui.

       On peut y passer plusieurs semaines, mais il faut alors vraiment aimer le calme et la solitude. Et ne pas oublier sa bibliothèque ou son ordinateur sous peine de mourir d'ennui !

      

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :